FIV 1 bis repetita ou la désillusion.

Après un cycle de repos suite à notre ponction sans transfert, nous voilà reparti sur les chapeaux de roues. La gynéco a décidé de changer mon traitement. Je reste en protocole court, sans freinage des ovaires. Mais cette fois, aurevoir Gonal F, et bonjour Pergoveris. Elle m’annonce que c’est un produit qui coûte plus cher car il permet de stimuler la FSH mais également la LH donc ça améliore la phase de maturation ovocytaire. Avec ce produit, on devrait avoir de beaux ovocytes matures et donc de beaux embryons en pleine forme. On lui fait confiance à 300 %.

° Stimulation.. Que du bonheur !

Nous sommes en novembre 2018, et j’ai pris la décision de me consacrer à ce combat entièrement. J’ai demandé à mon médecin un arrêt maladie quelques jours avant la ponction jusqu’au résultat. Je veux être le plus détendue possible pour mettre toutes les chances de notre côté. On commence la stimulation dès J1, tout se passe bien. Pergoveris est un stylo, exactement comme le Gonal F. Facile et indolore, je commence à ressentir les premiers effets après 5 jours d’injection. Lors des échos de contrôle, on s’aperçoit que j’ai un kyste de 4 cm qui se développe. On a peur de devoir tout arrêter si le kyste grossit trop. Heureusement, 3 jours plus tard, il se résorbe. Alléluia! Place à la ponction. On croit en notre bonne étoile. Cette fois-ci c’est la bonne.

° Ponction sous AG.. Dodo l’enfant do !

J12, c’est le jour J et j’étais très anxieuse de devoir faire cette deuxième ponction. Pour rappel, lors de ma première tentative, l’anesthésiste n’a pas réussi à me passer le cathéter pour faire l’AG et la ponction sous AL a été très douloureuse. J’ai donc revue l’anesthésiste avant de commencer le protocole pour m’assurer qu’ils prennent toutes les précautions pour que j’ai droit à une AG cette fois. Et c’est ce qu’il s’est passé. L’anesthésiste a pris toutes les précautions pour y arriver. J’ai eu droit au gaz et ça m’a véritablement détendue. Je planais. C’était très agréable. La chose moins agréable, c’est qu’il a du me perfuser au niveau de la main dans une très petite veine. Quand le produit anesthésiant a été injecté, c’est comme si je sentais mon bras brûler de l’intérieur. Douleur atroce mais heureusement brève car au bout de quelques secondes, je partais dans les bras de Morphée. Le réveil fut plutôt agréable jusqu’à ce que les douleurs dans le bas ventre apparaissent. Merci la poche de glace ! Globalement, ça s’est plutôt bien passé cette fois. Les douleurs sont parties au bout de 2 jours, et la récolte fût plutôt bonne, car sur 11 ovocytes prélevés, 10 sont matures. Youpii !!!

° Résultats.. on touche le fond là.. vraiment ?!

Vous vous doutez bien qu’après les résultats catastrophiques de FIV 1, pour cette tentative le stress était à son apogée. J2 après la ponction, la secrétaire m’appelle pour me dire que l’on a 6 embryons fécondés sur 10 ovocytes matures. Aucune info sur la qualité. On est heureux car s’est 2 embryons de plus que sur notre dernière tentative. Je décide d’appeler la biologiste pour en savoir un peu plus. Je lui fais part de notre inquiétude d’attendre jusque J5 et de notre peur de n’avoir aucun blastocyste comme lors de FIV1. Elle me sors : « mais Madame, je ne suis pas devin. Je ne peux pas vous assurer que vous aurez un transfert dans 3 jours. Votre gynéco, n’a pas évoqué un changement de stratégie vis-à-vis de la culture prolongée. Sur la fiche, s’est indiqué un transfert de blasto donc je vous appelle dans 3 jours pour vous confirmer ou non le transfert. » Superrrrr! Je m’attendais à un minimum d’empathie et de compréhension. Mais apparemment, ce n’est pas donné à tout le monde! Bref. Elle m’indique quand même que nos 6 embryons sont de plutôt bonne qualité. Ils sont meilleurs que ceux de notre 1ère tentative. Je suis rassurée mais j’ai quand même un mauvais pressentiment. Les 3 nuits qui ont suivies, ont été très agitées. Insomnies ! C’est le jour J. J’ai une douleur dans le ventre assez intense. Cette boule de stresse s’intensifie plus on approche l’heure de l’appel. Il est 9h05 et un appel inconnu s’affiche sur mon téléphone. Étrange car ça aurait dû être le numéro du secrétariat qui aurait dû s’afficher. Je décroche, et c’est la biologiste en personne qui répond. Elle m’annonce qu’il n’y aura pas de transfert car aucun de nos 6 embryons ont survécus à ce jour. Leur développement s’est arrêté au stade d’embryon de 3 jours. On est sans voix ! Je ne sais même plus quoi répondre. Elle nous évoque peut être un problème de spermatozoïde. Elle demande que Monsieur arrête le tabac pour de bon. Elle nous dit que la gynéco va m’appeler pour nous prescrire quelques examens. On touche le fond.. vraiment. On se demande pourquoi la vie est si injuste avec nous. Qu’est ce qu’on a fait pour mériter ça ?! Quelques heures plus tard, ma gynéco m’appelle. On doit faire tout les deux nos caryotypes génétiques pour voir si il y a une anomalie, et Monsieur doit faire un test de fragmentation de l’ADN du sperme pour vérifier la qualité. A première vue, elle évoque que ça pourrait être due à un problème de sperme et que parfois malgré un spermogramme bon, la fragmentation peut être mauvaise. Elle nous parle même de FIV IMSI. Elle nous dit qu’on va pouvoir recommencer après un cycle de pause si on a reçu les résultats des examens. Ça nous reboost. On avance petit à petit. Si c’est vraiment ça le problème, il y a des solutions ! On va finir par y arriver. C’est sûre.

2 commentaires sur “FIV 1 bis repetita ou la désillusion.

Répondre à mamanadesformes Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s